Le meilleur des mondes

Le remords chronique, tous les moralistes sont d’accord sur ce aspect, est un sentiment castle indésirable. Si vous vous êtes mal conduit, repentez-vous, redressez vos torts dans l. a. mesure du attainable, et mettez-vous à l’œuvre pour vous mieux conduire l. a. prochaine fois. Sous aucun prétexte, ne vous abandonnez à l. a. méditation mélancolique sur vos méfaits. Se rouler dans los angeles fange n’est aspect l. a. meilleure manière de se nettoyer.
L’art, lui aussi, a sa morale, et un grand nombre des règles de cette morale sont identiques, ou au moins analogues, aux règles de l’éthique ordinaire. Le remords, par exemple, est aussi indésirable en ce qui concerne notre mauvaise conduite qu’en ce qui concerne notre mauvais artwork. Ce qu’il y a de mauvais doit être traqué, reconnu, et, si attainable, évité à l’avenir. Méditer longuement sur les faiblesses littéraires d’il y a vingt ans, tenter de rapetasser une œuvre défectueuse pour lui donner une perfection qu’elle a manquée lors de son exécution primitive, passer son âge mûr à essayer de réparer les péchés artistiques commis et légués par cette personne différente qui était soi-même dans sa jeunesse – tout cela, assurément, est useless et futile. Et voilà pourquoi ce nouveau Meilleur des mondes est le même que l’ancien. Ses défauts, en tant qu’œuvre d’art, sont considérables ; mais pour les redresser, il m’eût fallu récrire le livre – et, au cours de ce travail de rédaction nouvelle auquel je me serais livré en qualité de personne plus âgée, et différente, je me déferais probablement non seulement de quelques-uns des défauts du récit, mais aussi des quelques mérites qu’il a pu posséder à l’origine. C’est pourquoi, résistant à los angeles tentation de me vautrer dans le remords artistique, je préfère me dire que le mieux est l’ennemi du bien, comme le pire est celui du mal, et penser à autre chose.
Entre-temps, il semble cependant qu’il soit utile de citer tout au moins le défaut le plus sérieux du récit, qui est celui-ci : on n’offre au Sauvage qu’une seule replacement : une vie démente en Utopie, ou l. a. vie d’un primitif dans un village d’Indiens, vie plus humaine à certains issues de vue, mais, à d’autres, à peine moins extraordinary et anormale.
À l’époque où le livre a été écrit, cette idée, suivant laquelle le libre arbitre a été donné aux êtres humains afin qu’ils puissent choisir entre l. a. démence, d’une half, et l. a. folie, de l’autre, était une concept que je trouvais amusante et considérais comme pouvant parfaitement être vraie. Toutefois, pour l’amour de l’effet dramatique, il est souvent permis au Sauvage de parler d’une façon plus rationnelle que ne le justifierait effectivement son éducation parmi les pratiquants d’une faith qui est mi-parti le culte de l. a. fécondité et mi-parti l. a. férocité du Penitente. Même sa connaissance de Shakespeare ne justifierait pas en réalité de semblables propos. Et au dénouement, bien entendu, on le fait battre en retraite devant los angeles raison : son Penitente-isme natal réaffirme son autorité, et il finit par l. a. torture démente qu’il s’inflige à lui-même, et le suicide sans espoir. « Et c’est ainsi qu’ils moururent misérablement à tout jamais » – ce qui rassura castle l’esthète amusé et pyrrhonien qui était l’auteur de los angeles fable.

Show description

Preview of Le meilleur des mondes PDF

Best British Literature books

The Sacred and Profane Love Machine (Penguin Books)

Swinging among his spouse and his mistress within the sacred and profane love desktop and among the charms of morality and the excitements of sin, the psychotherapist, Blaise Gavender, occasionally needs he may perhaps divide himself in . in its place, he shall we free distress and confusion and—for the spectators at any rate—a morality play, wealthy in reflections upon the paradoxes of human lifestyles and the character of the conflict among sacred and profane love.

A Word Child

After years of obscurity in a Bayswater flat, Oxford graduate Hilary Burde ha the chance to catch up on a grievous offense which he dedicated twenty ye prior.

Dr. Jekyll and Mr. Hyde and Other Stories

Robert Louis Stevenson initially wrote "Dr. Jekyll And Mr Hyde" as a "chilling shocker. " He then burned the draft and, upon his wife's suggestion, rewrote it because the darkly advanced story it's this present day. Stark, skillfully woven, this attention-grabbing novel explores the curious turnings of human personality in the course of the unusual case of Dr.

Sense and Sensibility (Penguin Classics)

Jane Austen's first released paintings, meticulously built and glowing together with her distinct witMarianne Dashwood wears her middle on her sleeve, and while she falls in love with the speeding yet mistaken John Willoughby she ignores her sister Elinor's caution that her impulsive behaviour leaves her open to gossip and innuendo.

Additional resources for Le meilleur des mondes

Show sample text content

Il ne restait à Lenina qu’à affronter sans secours extérieurs les horreurs de Malpais. Elles s’abattirent en tas sur elle, drues et rapides. Le spectacle de deux jeunes femmes donnant le sein à leurs bébés los angeles healthy rougir et l’obligea à détourner son visage. Elle n’avait, de sa vie, vu selected aussi indécente. Et ce qui l’aggravait, c’est que, au lieu de fermer les yeux et de los angeles passer avec tact sous silence, Bernard se mit à faire, sur ce spectacle vivipare révoltant, des commentaires qui appelaient une réponse. Honteux, à présent que les effets du soma étaient tombés, de los angeles faiblesse dont il avait fait preuve ce matin même à l’hôtel, il se donnait du mal pour se montrer fortress et libéré des critiques orthodoxes. — Quel mode de kinfolk merveilleusement intime ! dit-il, dépassant délibérément toutes les bornes. Et quelle intensité de sentiment il doit créer ! Il me semble souvent qu’il se peut qu’il nous ait manqué quelque selected, à n’avoir pas european de mère. Et peut-être aussi, vous a-t-il manqué quelque selected à ne pas être mère, Lenina. Représentez-vous assise là-bas, vous-même, avec un petit bébé à vous… — Bernard ! remark pouvez-vous… ? – Le passage d’une vieille femme atteinte d’ophtalmie et d’une maladie de peau détourna son indignation. – Allons-nous-en, supplia-t-elle. Tout cela ne me plaît pas. Mais à ce second leur advisor reparut, et, leur faisant signe de le suivre, les conduisit le lengthy de l’étroite rue, entre les maisons. Ils tournèrent, en arrivant à un coin. Un chien crevé gisait sur un tas d’ordures ; une femme goitreuse cherchait des poux dans l. a. chevelure d’une petite fille. Leur advisor s’arrêta au pied d’une échelle, leva los angeles major verticalement en l’air, puis los angeles lança horizontalement en avant. Ils exécutèrent ce qu’il commandait silencieusement, ils gravirent l’échelle et, franchissant los angeles porte à laquelle elle donnait accès, entrèrent dans une pièce étroite et longue, assez sombre, et sentant l. a. fumée, l. a. graisse brûlée, et les vêtements qu’on a portés longtemps sans les laver. À l’autre extrémité de l. a. pièce était une autre porte, par laquelle pénétrait un rayon de soleil, ainsi que le bruit, castle sonore et proche, des tambours. Ils franchirent le seuil et se trouvèrent sur une terrasse spacieuse. Au-dessous d’eux, emprisonnée entre les hautes maisons, était los angeles position du village, bondée d’Indiens. Des couvertures brillantes, des plumes fichées dans des chevelures noires, et l’éclat des turquoises, avec des peaux foncées luisantes de chaleur. Lenina porta de nouveau son mouchoir à son nez. Dans l’espace libre au centre de los angeles position il y avait deux plates-formes circulaires de maçonnerie et d’argile battue, toitures, à n’en pas douter, de chambres souterraines ; motor vehicle au centre de chacune des plates-formes s’ouvrait une écoutille béante, avec une échelle qui sortait de l’obscurité inférieure. Il en montait un son de flûtes souterraines qui se perdait presque totalement dans le battement persistant, régulier, implacable, des tambours. Les tambours plaisaient à Lenina. Fermant les yeux, elle s’abandonna à leur tonnerre assourdi et répété, elle en laissa envahir de plus en plus complètement son moi conscient, si bien qu’enfin il ne subsista plus rien au monde que cette precise et profonde pulsation sonore.

Download PDF sample

Rated 4.18 of 5 – based on 37 votes

About admin